Il existe plusieurs critères de choix spécifiques à prendre en compte pour bien choisir votre appareil auditif :

  • La nature et le degré de perte d’audition
  • Le type d’appareil
  • Le confort de port
  • L’esthétique
  • La discrétion
  • La performance
  • La robustesse

La nature et le degré de la perte d’audition

Comme nous venons de vous l’expliquer, c’est le critère principal de différenciation entre les appareils auditifs.

La perte d’audition n’est pas un problème à prendre à la légère. Il faut consulter un audioprothésiste avant de statuer sur le degré de surdité puis sur le type d’aide auditive dont vous avez besoin.

Ainsi, la nature et le degré de la perte d’audition est le premier critère à prendre en compte dans le choix d’un appareil auditif.

La déficience auditive légère est une perte tonale moyenne, notamment comprise entre 21 et 40 dB. La déficience auditive moyenne, elle, est une perte tonale délimitée entre 41 et 70 dB. Tandis que la perte tonale en déficience auditive sévère est évaluée entre 71 et 90 dB. Alors que la déficience totale dépasse ce seuil maximal.

Une surdité légère amène à se tourner vers un micro-contour ou un intra-auriculaire. Les prothèses contours d’oreille correspondent à des pertes moyennes à profondes. Les surdités sévères à profondes requièrent une amplification significative, comme le niveau offert par un contour BTE ou un RIC Power.

Le type d’appareil

Le type d’appareil variera en fonction du degré de surdité mais aussi de la personnalité de son porteur. Chaque type d’appareil a ses avantages et inconvénients.

Le dispositif contour d’oreille est ce qu’il y a de plus prisé par les malentendants. En effet, il est adapté à tout degré de surdité. Il est également très solide et permet d’accéder à différentes puissances. Sa manipulation est également très facile, ce qui le rend adapté aux enfants. Cependant, il est assez gros, donc un peu inesthétique.

La prothèse mini-contour est une version miniature du contour d’oreille. Elle est donc plus confortable et plus discrète à porter, tout en étant aussi efficace que son confrère. Avec elle, vous ne sentirez pas votre oreille bouchée et pourrez quand même entendre les divers sons de l’extérieur.

Le modèle intra-auriculaire est un modèle plus esthétique et plus facile à accepter psychologiquement.  Toutefois, ils ont leur limite, car ils ne sont pas faits pour les malentendants au conduit auditif trop étroit, ou avec une surdité trop sévère ou de fortes sécrétions de cérumen. Par ailleurs, il doit être nettoyé régulièrement.

L’intra-conque, l’intra-canal et l’intra-profond sont adaptés aux surdités légères comme sévères et se distinguent par une facilité d’utilisation, un confort de port et une esthétique accrue.

Les appareils à conduction osseuse sont spécialement conçus pour tous les malentendants souffrant d’une surdité mixte. Ils sont discrets mais un peu encombrants.

Le confort de port

Le confort de port doit aussi être privilégié lors de l’achat d’un appareil auditif. Une prothèse micro-contour d’oreille évite par exemple d’avoir le conduit auditif bouché. On y insère un écouteur, pour une discrétion optimale. Seul bémol : ce type de prothèse peut constituer une gêne lors de l’utilisation du téléphone.

L’esthétique

Le choix d’un appareil est à faire en référence à divers critères, dont l’esthétisme. À ce petit jeu, une prothèse intra-auriculaire est la meilleure. Elle est généralement fabriquée sur mesure. Le microphone s’insère à l’intérieur du conduit auditif, d’où un aspect esthétique indéniable. Néanmoins, ce type de prothèse engendre une contrainte considérable. En effet, la pile doit être changée tous les 5 jours environ.

La discrétion

Les modèles d’appareil auditif proposés actuellement sur le marché se veulent discrets. Néanmoins, il faut aussi se référer au niveau de perte auditive. Les presbyacousies légères à moyennes, en dessous de 70% de pertes, peuvent être gérées avec des aides auditives miniaturisées. Au-delà de ce seuil, un appareil de grande taille s’impose. Il faudra alors choisir entre un micro-contour ou un intra-auriculaire.

De même, pour les niveaux de surdité plus importants, il est possible de trouver des contours d’oreilles plus petits que les modèles classiques, à niveau de puissance égal. Si la partie électronique se dissimule derrière le lobe de l’oreille, l’embout risque néanmoins de s’exposer, bien que les fabricants proposent des modèles sur mesure.

La performance

Les fabricants améliorent la performance des appareils auditifs de manière continue. Ils travaillent surtout au niveau du traitement du signal. Avec l’évolution rapide de la technologie, une nouvelle version de la puce est disponible tous les 2 ans environ. Elle offre des résultats de plus en plus probants, en termes de sélection des mots, quand le porteur est soumis à un brouhaha. Les appareils dernier cri sont surtout à préférer si vous cherchez la performance.

La robustesse

La robustesse d’un appareil auditif s’impose si le porteur est un enfant, surtout s’il s’agit d’un petit garçon. Ce critère est surtout au rendez-vous sur des prothèses contours d’oreille. En prime, elles se révèlent facile de manipulation.

Lire la suite du guide d’achat : Les différents types de appareils auditifs

Retourner à la page principale du guide : Les meilleurs appareils auditifs en 2019